La conversion en AB

Comment devenir agriculteur biologique : la période de conversion

Si le producteur peut justifier que les terres n'ont pas été cultivées avec des produits de synthèse depuis au minimum 3 ans, alors les terres sont bios. Les légumes cultivés sont tout de suite commercialisés avec le logo AB. Sinon une partie des nouveaux producteurs bios sont issus de l'agriculture conventionnelle et convertissent leurs terres à la bio. La conversion dure 2 ans. Durant cette période, les producteurs appliquent le cahier des charges de l'agriculture biologique. La 1ère année de conversion, les produits ne sont pas commercialisés comme bio. La 2ème année de conversion vous pouvez spécifier sur les étiquettes "produit en conversion vers l'agriculture biologique" mais le logo AB ne peut être apposée dessus. Après ces 2 années de conversion, vous pouvez enfin mettre sur étiquettes le logo AB.
Des aides nationales et régionales existent pour favoriser le développement de ce mode de production et compenser le manque à gagner durant ces deux années de conversion (baisse de rendement, prix du conventionnel). Pour tous renseignements concernant les aides pour le département du Maine et Loire vous pouvez télécharger le document de présentation ou contacter COCAUD Elisabeth (Chambre d'Agriculture) au 02 41 96 75 41.

Le cahier des charges productions végétales

Il contient un code de bonnes pratiques et désigne les produits autorisés : amendements, engrais, produits de lutte contre les insectes et les champignons. L'éthique bio repose sur la fertilité du sol maintenue grâce aux principes suivants :

  • la rotation des cultures avec l'incorporation d'engrais vert
  • le maintien de la vie microbienne
  • l'apport d'intrants lorsque cela se justifie sous forme d'amendement organique (fumier composté), d'engrais organiques

En bref les produits chimiques de synthèse (herbicides, fongicides, insecticides) et les engrais minéraux sont interdits. Les plants de légumes doivent être bio et les semences bio voire non traitées lorsque la non disponibilité en bio est avérée. Pour résoudre les problèmes de parasitisme, les rotations "larges" (alternance des familles de légumes) et l'introduction d'engrais vert sont les principes de base pour que les légumes soient le moins sensible possible aux différents parasites. La lutte contre les mauvaises herbes est réalisée grâce au désherbage thermique (flamme, vapeur, solarisation) et mécanique (bineuse, herse étrille).